Exposition Beyond Seeing à Paris : Partie 1

Bonjour, comment allez-vous ?

Comme je vous l’annonçais dans cet article, j’ai passé quelques jours sur Paris pour visiter en long et en large l’exposition Beyond Seeing qui marque la fin du projet lancé par l’Institut Goethe de Paris. Petit rappel : le but était de créer sans voir. Peut-on créer des vêtements ou des objets sans rien y voir ? Quid de notre identité lorsque l’on a jamais vu ou que l’on perd la vue ?

Après un long trajet en bus/train/Thalys, j’ai retrouvé Sonja, rencontrée lors de mon voyage à Berlin en octobre dernier, à la Gare du Nord, et nous avons découvert notre logement, le St Christopher’s Inn Canal, situé rue de Crimée, non loin de la station de métro Laumière. J’ai trouvé l’endroit immense mais assez chaleureux et accueillant. J’ai eu une chambre avec lit double, douche et WC privé. Le Wifi est gratuit et fonctionne très bien. Sonja partage les toilettes et la douche avec d’autres personnes, mais elle s’en accommode très bien. J’en aurais fait de même.

Petit aperçu de la chambre avec le lit double.

L’une des façades extérieures du St Christopher’s Inn

Nous nous sommes retrouvées en soirée pour nous rendre ensemble sur le lieu de l’exposition : le WIP Villette, situé Esplanade de la Rotonde à Paris. C’est à quelques centaines de mètres de notre logement. De l’extérieur, l’endroit ne « paie pas de mine », mais l’intérieur est magnifique et accueillant, fait de pierre, de bois et de métal. Nous découvrons le contenu de l’exposition : dans la salle principale quatre mini collections de vêtements chacune confinée dans un espace « voilé ». Une autre séparation contenait des tringles garnies d’autres vêtements (je vous en parlerai dans un second article) et des objets un peu étranges. Dans une salle voisine, une collection avait pour thème « le son des chaussures ». Enfin, sur la mezzanine, en haut d’un escalier de métal, des panneaux reprenaient des photos des divers ateliers organisés ces derniers mois et un film documentaire était projeté, toujours avec les ateliers pour sujet.

Vue plus générale sur la salle et une collection de vêtements

Une tringle garnie de vêtements un peu particuliers

Quelques photos figurant sur la mezzanine

J’ai eu un coup de coeur pour certains vêtements dont ceux de la mini collection ayant pour thème le conte de Cendrillon. La créatrice a simplement écouté l’histoire et, imprégnée par l’ambiance, elle a dessiné ses modèles les yeux bandés. Il est étonnant de voir à quel point les trois résultats obtenus sont différents. Elle a utilisé des tissus doux et épais comme le velours, les vêtements sont tous de couleur sombre. Une robe bustier a particulièrement attiré mon attention.

Les robes de la collection Cendrillon

J’ai pu dialoguer avec deux créatrices, Verena Kuen et Maximiliane Tilch. Verena a créé sa collection en s’inspirant du rêve éveillé d’une personne aveugle depuis plusieurs années. Comme elle a pu voir durant une partie de sa vie, elle rêvait en images et voyait souvent un arbre. La moitié de celui-ci était vivante, fleurie, pleine de couleurs, et l’autre moitié était morte, frappée par la foudre. L’arbre est toujours aussi beau, malgré « son handicap », tout comme l’est une personne qui perd la vue. Verena a créé ses vêtements en choisissant de la soie pour la beauté, la légèreté, la finesse et le silicone pour sa lourdeur et sa froideur. Elle a, au départ, créé ses pièces en blanc puis imprimé de la couleur aléatoirement et intuitivement. Maximiliane a voulu travailler sur la perception de l’espace. Les yeux bandés, elle a exploré le salon de sa grand-mère qu’elle connaît depuis toujours ainsi que celui d’un ami qu’elle connaît moins bien. Elle a aussi passé du temps dans un lieu public bondé et dans une tente au milieu de la forêt. Les tissus choisis pour chaque pièce, les couches, les formes, permettent de distinguer nettement quel vêtement est créé à partir de quelle ambiance.

Création avec pour thème « La Tente » de Maximiliane Tilch

Création de Verena Kuen

J’ai pu toucher toutes les créations, j’ai pu me balader librement dans la salle, poser mes questions, récolter les impressions des autres participants et donner les miennes. Nous avons enfin assisté un une performance de danse un peu étrange. les protagonistes ont circulé dans la pièces en se mouvant souplement, debout ou en rampant, ont touché les participants, se sont déshabillé et rhabillés délicatement devant nous. Je dois reconnaître que j’étais assez mal à l’aise, et pourtant, il était difficile de détacher son regard de ces gens là. (désolée, pour ceux qui auraient pu les voir, aucune de mes photos n’était valable à cause de la faible luminosité des lieux.)

Après cela, nous sommes rentrées pour un peu de repos bien mérité.

La suite dans un prochain post… 

0 comments on “Exposition Beyond Seeing à Paris : Partie 1
1 Pings/Trackbacks for "Exposition Beyond Seeing à Paris : Partie 1"
  1. […] pouvez retrouver la première journée à Paris dans cet article, si vous voulez. Pour résumé la matinée du 19 janvier, ce fut petit déjeuner compris dans le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*